Cours de couture sur la surjeteuse – Makerist avec code promotionnel

Sarah de Makerist m’a proposé de tester le cours sur la surjeteuse.

Ce cours permet de connaitre toutes les bases sur la surjeteuse .

Voici un petit aperçu du cours sur YouTube :

Le cours est bien réalisé car il est découpé en chapitres, ceci est idéal pour pouvoir visionner facilement la partie qui vous intéresse et revoir facilement une étape.

Ce que vous allez apprendre  dans ce cours :

  • Comment une surjeteuse est structurée : Une surjeteuse possède deux boucleurs et deux aiguilles. Je pense que ce chapitre est important pour une personne qui vient d’acquérir sa surjeteuse ou qui envisage de le faire. Pour ma part, j’en possède une depuis une dizaine d’années, j’ai donc vite regardé ce chapitre.

  • Comment enfiler les fils sur la surjeteuse:  régler les tensions des fils suivant la qualité du tissu (viscose, jersey, laine …) , les longueurs de points. J’avoue que je ne savais quel fil correspondait à quel boucleur , je faisais confiance à ma surjeteuse et je ne savais pas trop quel bouton régler quand mes points couture jersey étaient trop lâches. Ce chapitre m’a vraiment apporté un plus. La compréhension est d’autant plus simple que l’animatrice a  enfilé la surjeteuse avec quatre bobines de couleurs différentes, ce qui nous permet de bien visualiser les fils des boucleurs et des aiguilles.

  • Comment régler la tension des fils, comment identifier et résoudre les soucis qui lui sont associés. On apprend comment découdre un surjet, la technique est parfaite. Cela m’est déjà arrivé et je tentais de découdre … Mais cela finissait souvent par un trou ou par un découpage du surjet (les marges de couture s’en retrouvaient réduites).

  • Comment régler la machine selon le tissu et l’importance des aiguilles, l’importance d’huiler sa surjeteuse (ça vous arrive souvent de le faire ?, maintenant je vais être vigilante)

 

  •  A la fin du cours, l’animatrice vous explique comment coudre un débardeur en jersey : les explications sont limpides, il ne vous reste plus qu’à choisir un patron de débardeur qui vous plait et l’animatrice vous guidera dans la couture de ce dernier. Elle vous expliquera aussi comment sécuriser vos coutures car la surjeteuse n’a pas de point arrière. J’avoue que là aussi, j’ai été ravie de connaitre cette astuce. Vous serez aussi comment poser du biais à la surjeteuse.

 

  • Le deuxième projet vous permettra de  réaliser un roulotté sur un foulard par exemple : Encore des petites astuces pour réaliser des angles parfaits. A vous, les petits foulards de toutes les couleurs pour assortir à vos tenues.

Mon avis :

J’ai une surjeteuse depuis plus d’une dizaine d’années. Je pensais la maitriser mais je me rends comptes que j’avais des lacunes. Ce cours m’a permis de bien maitriser mes tensions de fils, de découvrir des astuces pour mieux coudre avec ma surjeteuse.

Ce cours est idéal pour les personnes qui ont peur de se lancer mais aussi pour celles qui utilisent leur surjeteuse sans forcément tout comprendre (comme moi !)

Pour celles qui souhaitent le visionner, Makerist vous offre un code promotionnel (valable jusqu’au 22 octobre) : surjeteusex5t, code promotionnel de 30 % valable sur tous les cours !! Yeah, un joli petit bonheur !!

Merci à Sarah pour sa confiance.

Publicités

2 Comments

  1. J’ai acheté ce cours lorsqu’il était en promo fin septembre. Je n’ai pas encore tout visualisé.
    Je possède aussi une surjeteuse, vraiment très pratique pour le jersey, une matière que j’affectionne tout particulièrement. J’ai d’ailleurs fait un article sur mon blog sur cette machine.
    Huiler la machine, je le faisais déjà et puis c’est noter dans le manuel, on peut aussi voir des vidéos sur internet.
    Pour le montage des boucleurs et aiguilles, de ce côté-ci, plus de problème, mais j’en ai bavé!! Au début je l’ai monté avec 4 couleurs différentes pour déterminer l’emplacement des fils d’aiguilles et de boucleurs sur le tissu. Le plus difficile c’est de trouver les bons réglages pour chaque type de point et ou de matière du tissu. Une étape à ne pas sauter : faire un essai avant la couture finale! Les aiguilles ne sont pas faciles non plus à remettre en place, mais j’ai trouvé un petit « bidule » pour les repositionner facilement.
    Le cours m’apporte encore des réponses, on en apprend tous les jours et c’est cela que j’aime dans la couture ou le tricot.
    Je le recommande aussi. Maîtriser une machine à coudre, à broder, ou une surjeteuse, c’est un défi à chaque utilisation et plus on pratique, plus on apprend. L’essayer c’est l’adopter, et bien c’est vrai.
    La prochaine ce sera une Babylock, pour me simplifier et faciliter la vie!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s